Textes en ligne

« Abolir les frontières dans la classe ? ». Recherches en éducation, n°36, mars 2019, dossier « Frontières et éducation », coordonné par B. Kolly et A. Kerlan.

Contenu : cet article interroge le rôle des frontières invisibles, frontières symboliques et frontières fonctionnelles dans la classe, à partir de classes – Montessori ou assimilées – où les frontières, par le travail individualisé, disparaissent, ou semblent disparaître. Dans cet article, je présente, par des cartographies, les chemins de trois élèves et d’une enseignante de ces classes, pour esquisser ce que pourraient être les conditions présidant à une abolition des frontières dans la classe.

Numéro intégral disponible ici

http://www.recherches-en-education.net/IMG/pdf/REE_36.pdf

Thématiques : pédagogie Montessori, pédagogie, école maternelle, adaptations de la pédagogie Montessori, pratiques pédagogiques, philosophie de l’éducation

 

« Montessori et les enfants nomades : forme scolaire et mouvement de l’enfant ». Revue Tréma, n°50. Dossier « les pédagogies alternatives en France : débats et perspectives », automne 2018.

Les classes montessoriennes ont cette particularité de fonctionner sur une continuité spatiale et temporelle (deux longues plages sans interruption, espaces accessibles en permanence sur le mode de la liberté de mouvement de l’enfant). Les classes montessoriennes sont des classes où les enfants sont marcheurs, nomades. Cet article tente d’expliciter comment Maria Montessori justifie ce type de fonctionnement (développement psychique de l’enfant, rôle du mouvement et de la liberté, importance du corps). Il interroge les modifications que ce type d’organisation entraîne lorsque cette pédagogie ou ses adaptations sont mises en place dans le cadre de la « forme scolaire » classique.

https://journals.openedition.org/trema/4309

Thématiques : pédagogie Montessori, pédagogie, école maternelle, adaptations de la pédagogie Montessori, pratiques pédagogiques

 

 

« Du domestique dans l’école : un défi pour l’égalité ». Recherches et éducation, octobre 2016.

Comment construire l’égalité à l’école ? Il s’agit ici, en complément d’autres pistes déjà évoquées par la recherche, de s’interroger sur le rôle du domestique dans l’espace scolaire. L’école s’est en effet historiquement construite en dehors du paradigme de l’égalité des sexes, protégeant la famille, lieu inégalitaire de prérogatives des pères, en dehors de toute influence politique. La controverse autour des « ABCD de l’égalité » pendant l’année 2013-2014 a cherché précisément à réactiver cette opposition entre instruction et éducation, famille et école. Il semble, à la lumière de ces éléments, que le domestique (présent dans nombre de pédagogies dites alternatives) pourrait être une piste institutionnelle possible pour penser les formes de sociabilité égalitaires entre filles et garçons à l’école.

https://journals.openedition.org/rechercheseducations/2705

Thématiques : pédagogie, pratiques pédagogiques, égalité et éducation, domestique, famille et école, sexe et genre

 

« La mère, la directrice, la pédagogue et la lectrice : de l’utilisation du sexe comme variable pédagogique chez Pauline Kergomard ». Revue Recherches en Education, n°16, 2013.

Pauline Kergomard est connue pour être une des fondatrices de l’école maternelle française et de sa pédagogie spécifique. Une de ses particularités est de prendre la famille comme modèle pour l’école des tout-petits. La famille est ainsi une source (gestes maternels, habitudes domestiques, « génie maternelle » de l’enseignante) pour créer des principes pédagogiques nouveaux dans l’école. Mais cette « famille » reste imaginaire, ou philosophique : Pauline Kergomard utilise ainsi la famille, la « femme » et la « mère, le « sexe féminin » comme un modèle, mais toujours à distance du réel. C’est à cette condition, semble-t-il, comme variable historique et non biologique, que le sexe (l’appartenance au sexe féminin de la mère, de la directrice, de la pédagogue elle-même et de ses lectrices) peut devenir un levier d’innovation et de création pédagogique dans la pensée de la pédagogue.

Numéro intégral ici

http://www.recherches-en-education.net/IMG/pdf/REE-no16.pdf

Thématiques : pédagogie de la maternelle française, Pauline Kergomard, école maternelle, histoire de l’éducation, philosophie de l’éducation, égalité et éducation, domestique, famille et école, sexe et genre

 

Du féminisme dans et par l’éducation. Regards sur L’éducation féministe des filles de Madeleine Pelletier (1914). Le Télémaque, n°43, 2013.

En 1914, Madeleine Pelletier publie un petit opuscule, intitulé « l’éducation féministe des filles ». Elle ne veut pas seulement promouvoir une éducation égalitaire, mais bien une éducation « féministe », c’est-à-dire visant l’“affranchissement” politique, social, moral, et futur, de toutes les femmes, donc aussi visant la construction d’un groupement solidaire des femmes entre elles. Chez Madeleine Pelletier, cela suppose, paradoxalement, une opposition, ou même un éloignement de la jeune féministe de ses paires « féminines ». L’objectif est de mettre en avant la liberté individuelle, pour construire, seulement ensuite, la solidarité et l’émancipation collective.

Le texte est en accès libre ici sur Cairn :

https://www.cairn.info/revue-le-telemaque-2013-1-page-127.htm?contenu=article